AU 4 &  4bis  SQUARE DE L’HOTEL DE VILLE.

actuellement Passage & maison d’habitation

DE 1955 à 1961        Garage carrosserie

M. Bondarine
Nicole Leglas, Alphonse Bondarine, Kléber Rochereau (boucher chez Poilpré) Louisette Mainguy

                                                                                            

Alphonse Bondarine a fait son apprentissage de tôlier chaudronnier soudeur à Toussus le Noble, près du domicile de ses parents et près de Versailles, chez Farman constructeur d’avions, là où son père exerçait ce métier. Il a ensuite travaillé dans d’autres entreprises aéronautiques dont celle de Villaroche dépendante de la Snegma. Grâce à ses capacités et pendant son temps libre, il s’est mis à fabriquer toutes sortes d’objets utiles en aluminium dans les cuisines : des seaux, plats, marmites, cuvettes, louches et même un anti -monte lait qui existe encore dans certaines maisons. Il a été l’un des premiers à souder l’aluminium. Il a épousé une réginéenne et pendant la guerre, il a rejoint les FFI des Côtes du Nord. Après la guerre, il a repris son travail à Melun.

En 1955, pour des raisons familiales, il est venu s’installer à Erquy, avec sa famille. Il a construit un garage et créé son entreprise de tôlerie. A côté son épouse a ouvert le Café de la Poste, entre la mairie et la Poste. Il a exercé son métier de tôlier carrossier. Le travail étant insuffisant l’hiver, il s’est mis à forger et à fabriquer des dragues pour les pêcheurs, aidé de temps en temps le week-end par son beau-frère Joseph Blanchet car le travail ne manquait pas.

Le 1er mars1961 il est décédé à 45 ans d’une crise cardiaque qui porte le nom maintenant d’infarctus du myocarde.

                                                                                      Josette Loncle-Bondarinne

Les pêcheurs furent très affectés par le décès d’Alphonse, Ils ont déposé une plaque de reconnaissance sur sa sépulture.

De 1964 à 1995 : TOLERIE-PEINTURE AUTOMOBILE, Marbre universel,  atelier Bondarine repris par Yves Quessart.        

Yves répare une aile de voiture (Journal 1985)

Christian, le fils d’Yves Quessart reprend la suite en 1995 jusqu’en 2001 (date de son installation au jeannette (zone artisanale).

Christian, M et Mme Quessart

La carrosserie Quessart a été créée en 1964 par Yves Quessart. Son nom résonne dans Erquy depuis bientôt 57 ans. Elle fait partie des plus anciennes entreprises d’Erquy. Elle est alors sqare de l’Hôtel de Ville.

L’apprentissage était important pour Yves (il a d’ailleurs donné des cours de pratique à la Chambre des Métiers de Ploufragan); il a formé de nombreux apprentis, dont son fils et Christian, et embauché jusqu’à quatre personnes à certaine période de surcroît d’activité.

La clientèle était composée d’artisans, de commerçants, de pêcheurs et d’habitants d’Erquy et des alentours auxquels venaient se greffer des résidents secondaires qui profitaient de leur pied à terre pour venir y faire réparer leurs voitures.

Située dans un quartier bien sympathique derrière la Poste, elle était aussi prestataire de proximité pour les facteurs lorsque les roues de leur vélo ou mobylette étaient crevées ou à plat. A côté, il y avait le Café de la Poste qui était un lieu de rencontre pour ses clients du secteur et les résidents secondaires. C’était l’occasionpour eux de passer faire un petit bonjour à l’équipe. Ensuite, il y avait l’agence Régina. Quand il avait à faire des photocpies, Yves se rendait à l’agence et pour les remercier, il allait au Bar du Fréhel chercher des glaces. L’ambiance était vraiment sympa dans le quartier.

En 1995, Christian qui était tombé tout petit dans la passion du métier prend la suite de son père. En 1998, après le décès de Mme Bondarine (qui était propriétaire des murs), la municipalité préempte pour récupérer l’emplacement et y faire un passage. Il faut alors trouver une solution. Le métier évolue : la place manque dans le bourg. Il profite alors de la création de la zone des Jeannettes; une belle opportunité de se retrouver du premier artisan installaé à l’entrée de la zone, Guy Tréhorel, qui vient de créer le centre de contrôle technique Sécuritest. Il s’y installe avec son épouse, son salarié et son apprenti en février 2000.

Aujourd’hui, la clientèle est toujours la même qu’au début de son existence; elle a le plaisir de retrouver la descndance de ses anciens clients, mais elle s’est accrue avec les nouveaux habitants qui sont tombés amoureux de la côte de Penthièvre ainsi que les agréments des assurances. Toujours soucieux du savoir-faire, il continue de former des apprentis. L’effectif est à ce jour de sept personnes. L’évolution du métier fait que Christian a du temps à passer au bureau, le métier s’étant informatisé. Son épouse est à l’accueil et au tâches administratives. Deux carrossier professionnel, un peintre et deux apprentis carrossiers viennent renforcer l’équipe.

Bientôt soixante ans que le nom de la carrosserie Quessart résonne. En espérant qu’il résonne encore pendant quelques décennies…

Texte de Marie-Andrée Quessart

30 avril 2021

*************************************************************************************************

4 bis Square de l’Hôtel de Ville

De 1955 à 1975 : CAFE DE LA POSTE, tenu Mme Bondarine (Nana Jouanne) Recoit avec provisions

Mme Bondarine assise devant son café

De 1975 à 1995    :  CAFE DE LA POSTE, repris par Marie LAGAIN

Se sont succédé :

M. & Mme ROLLIER

Roselyne & Tonton HUBY

En 2001 le fonds et les murs ont été vendus à Mme JULIEN.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s