Le Poste de Secours (plage du Centre)

   

            En 1967, la législation oblige la commune à surveiller la baignade sur au moins une plage. Le conseil municipal, après discutions, décide que la plage du centre mérite l’implantation d’un poste de secours afin d’assurer la sécurité des baigneurs très nombreux sur cette plage. En 1968, un bungalow en bois démontable peint en blanc avec les inscriptions en lettres rouges « POSTE DE SECOURS » est implanté sur la dune au milieu de la plage et inauguré officiellement par Monsieur Cornu Maire, et  Monsieur Fustec maire-adjoint, responsable de la sécurité.

    Monsieur Oliviero Amaury (M.N.S.) Monsieur Fustec Guy (Maire-adjoint) et Monsieur Cornu André (Maire)

 Le bungalow comprenait deux pièces, l’une face à la mer faisant office de veille et de bureau de renseignements et d’accueil, l’autre salle servait d’infirmerie et de salle de repos ainsi que d’espace de stockage du matériel de soins, de secours et d’oxygène. Ce poste était confortable bien que non équipé d’eau courante et de sanitaires. La première année, le téléphone et la proximité de l’école municipale de voile apportent une aide très appréciée des MNS.         

       

  Les premières années, un seul MNS intervient, mais très vite il s’avère qu’un deuxième homme est nécessaire. La municipalité choisit de confier les secours aux C.R.S. de la compagnie n° 13 de Saint-Brieuc. Le brigadier Amaury Oliviero sera le premier à officier. En 1972, il sera rejoint par le brigadier Jean-Pierre Commault.  Les deux sauveteurs, en plus d’assurer la surveillance de la baignade et de prodiguer les premiers soins aux accidentés, donnent des cours de natation le matin, font passer des brevets et délivrent des attestations de natation obligatoires pour pratiquer certains sports nautiques. Ils sont également chargés de faire respecter les arrêtés municipaux, préfectoraux et maritimes.

         Dans un premier temps, la municipalité met à la disposition des sauveteurs un micro tracteur ainsi qu’un zodiac (S.B 1424) portant le nom de REGINEA, doté d’un moteur hors-bord de 33 chevaux. En fin de journée, ce matériel est remisé dans un garage, dans la cour de l’immeuble Le Rial. Par la suite le mini-tracteur ne sera plus utilisé, l’entente étant parfaite entre l’école de voile et les sauveteurs. Ces derniers se serviront du tracteur de mise à l’eau des embarcations.

         A l’ouverture du poste de secours, les M.N.S. doivent hisser la flamme verte, orange, ou rouge en fonction des conditions climatiques et de l’état de la mer

         Quelques années plus tard, malgré des difficultés techniques, le poste sera équipé de sa propre ligne téléphonique et de l’eau courante.

         En 1994, le poste de secours sera transféré dans un bâtiment en bordure de la plage de Caroual.

PENTAX DIGITAL CAMERA

Christian Frémont

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s