AU 24 RUE CLÉMENCEAU

Actuellement : Maison d’habitation

Des années 30 à 1955  :    LES MERVEILLEUSES, Pâtisserie – Salon de Thé

Tenu par Marie Douriez et Doudou (qui s’installeront en 1955 au 9 rue Clémenceau), dont les spécialités étaient les Merveilleuses (choux garnis de praline et enrobés de chocolat) et les esquimaux fourrés à la crème chantilly glacée.

Doudou, Marie Douriez et Mme Bago
Mme Douriez
M. Douriez

La saison chez Doudou et Marie était très dure et fatigante mais aussi très agréable pour les jeunes saisonniers. La nourriture était de qualité pour le personnel. Une belle ambiance et beaucoup de parties de rigolade. Les serveuses étaient souvent chahutées par les pâtissiers.

Les élèves du CEG (collège THALASSA aujourd’hui) étaient des clients assidus. En fin de journée Marie faisait des prix avantageux sur les gâteaux. Souvent elle offrait une friandise à des enfants sans argent. Doudou avait une Juva 4 : comme il n’était pas très grand, la voiture donnait l’impression de rouler sans chauffeur.

Ils avaient créé une annexe aux Sables-d’Or dans le même style breton que leur salon de thé. Cet établissement existe toujours et n’a pas changé.

De 1955 aux années 2000 se sont succédé :

CHAUSSURES TREVILLY

Marcel Trévilly fabriquait des sabots de bois et ce qui était plus rare, des chaussures sur mesure. Pendant qu’Yvette tenait le magasin, Marcel sillonnait les marchés des alentours.

CREPERIE AURILLARD : AU BON VIEUX TEMPS

KEBAB TURCO-GREC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s