Lorsque les enfants de 8 ans rencontrent les anciens …

Ils parlent du quotidien au début du 20ème siècle (2ème partie)

(source : école publique d’Erquy – résidence Les Jardins d’Erquy)

Ces propos ont été recueillis en mars 2017.
A quelle heure vous vous réveillez le matin ?

  • Vers 7 h 00.

Qui vous réveillait ?

  • C’était les parents.

Aviez-vous un radio-réveil ?

  • Non, à cette époque, l’électricité, tout le monde ne l’avait pas …  Et on s’éclairait avec des lampes à pétrole.
  • Mes parents, ils ont des lampes torches comme ça aussi ! (sic)
  • Moi aussi, quand j’étais petite, c’était des lampes à pétrole comme ça, on avait la cheminée aussi.

Quand est-ce que l’électricité est arrivée ?

  • Dans les années 1930-1934, j’avais l’électricité à Saint-Brieuc.

Qu’est-ce que vous preniez au petit-déjeuner ?

  • Du pain, du beurre, du café et du lait. Il y avait la cuisinière à l’époque. La cafetière était toujours au chaud, on en buvait beaucoup.
  • On mettait un peu de chicorée aussi.

Chez moi, je prends du jus d’orange, des yaourts et du fromage le matin ! (sic) . Y avait-il du jus d’orange quand vous étiez jeunes ?

  • Du jus d’orange ; Non !

Et du chocolat ?

  • Ah ça, si ! On avait du chocolat. D’ailleurs, à Pâques, tout le monde avait ses œufs au chocolat.
  • On les planquait dans le jardin et on allait les chercher. Vous aussi les enfants, vous allez les chercher dans le jardin ?

Ouiiii !!!

  • On mettait le lait dans un pot à lait … Voyez la position de l’anse, elle est sur le côté !

Après le petit-déjeuner, vous alliez vous préparer. Disposiez-vous d’une salle de bain pour vous laver ?

  • Non, on n’avait même pas l’eau ! On devait aller à la pompe à 300 mètres. Puis il fallait la chauffer …
  • Y’avait les lavoirs aussi !
  • Ma grand-mère allait laver son linge dans un lac qui existe toujours à Erquy : le lac Bleu. Avec un battoir, elle lavait le linge. Nous, on était gosse, on suivait.
  • On se lavait avec une cuvette !
  • Ma mère me lavait dans un baquet. Elle me faisait les bains comme ça, devant la cheminée, pour ne pas avoir froid. Avant pour se chauffer, il n’y avait que la cheminée. On mettait le savon (souvent savon de Marseille) dans de l’eau chaude et on se lavait avec une serviette.

Est-ce que les toilettes étaient dans la maison ?

  • Non, dehors plutôt. Et dans la chambre, sous le lit, y’avait un petit seau.
  • Oui, on appelait ça le pot de chambre !
  • Dehors, c’était une sorte de petite cabane.
  • Mon cousin, il en a ! Avec un gros trou pour faire dans le jardin.

Mon cousin, il en a ! Avec un gros trou pour faire dans le jardin.

Comment lavait-on le linge ?

  • Les femmes avant, elles lavaient dehors, à la main.
  • Ma mère se mettait à genoux avec le battoir, de l’eau et du savon. Il n’y avait pas de lessive en ce temps.
  • Voici les premières machines à laver le linge (présentation d’une photoCa a été une des plus belles découvertes : la machine à laver le linge !

Quand vous deviez laver les couches des enfants, c’était fastidieux !

  • Après la guerre, vers 1951, on a eu plus de confort.
  • Elles étaient chères à l’époque.
  • Une fois que la technique a été trouvée, tout le monde voulait sa machine.

Comment était repassé votre linge ?

  • On avait un gros fer à charbon de bois, on mettait le charbon brûlant dans le fer et on repassait.
  • Sinon, il y avait les fers plats que l’on chauffait sur une plaque.

Avant, ils payaient en Francs !!

  • Oui, mais les euros, cela reste récent.

Vous mangiez à la cantine de l’école ?

  • Moi, j’étais ici à l’école libre d’Erquy. La cantine, c’était la soupe et le casse-croûte chez les bonnes sœurs.
  • Y’avait pas vraiment de cantine, c’était plutôt un réfectoire.
  • Les enfants qui n’aimaient pas la soupe, ils s’y mettaient car ils avaient faim.
  • Ce que l’on peut rajouter, c’est que les femmes, avant, ne travaillaient pas  ! Elles faisaient à manger, elles s’occupaient des enfants … Et quand les femmes se sont mises à travailler, il a fallu trouver des solutions. Et, la cantine, cela en a été une.

Elle était comment la cuisine chez vous ?

  • La cuisine se composait d’une table, des chaises et d’un buffet. Et des fois, y avait la cuisinière.
  • Les tables avaient une maie [Une maie est un meuble utilisé pour la conservation de la farine, et comme pétrin, pour la fabrication du pain].
  • On faisait la cuisine dans des grands plats en fonte,  et la nourriture ne crochait pas dedans !
  • Toute la vaisselle, bien souvent, c’était des cadeaux que l’on offrait lors des mariages. Il y avait couteaux, fourchettes, louche : une ménagère en soi. Aujourd’hui, c’est en carton ou en plastique et on les jette.

Aviez-vous un frigo ou un congélateur ?

  • Non, cela n’existait pas. Ils mettaient la viande dans des récipients avec du gros sel et ils gardaient ça tout l’hiver. On y mettait le lard. Chez nous, on tuait le cochon pour l’hiver. On faisait de la saucisse, du boudin et le lard dans le saloir. Ca se conservait comme cela. Bien évidemment, on dessalait avant de manger. Et, le poisson, la morue, c’était pareil, dans le sel.

Est-ce que vous aviez un lave-vaisselle pour laver vos assiettes ?

  • Il n’y avait pas de lave-vaisselle à l’époque, on lavait à l’eau savonneuse et à l’eau chaude.

Y avait-il des bouteilles en plastique ?

  • Non, c’est arrivé après. On conservait les cornichons dans des bocaux avec du vinaigre. Les légumes aussi !

Vous buviez quoi ?

  • De l’eau et du cidre. Le rouge, c’était pour le dimanche et les jours de fêtes. Ce n’était pas si répandu que ça.

Comment on se donnait des nouvelles?

  • Ils n’avaient pas le téléphone, ils avaient le télégramme.Cela faisait partie de la Poste.
  • Si vous vouliez donner des nouvelles, vous faisiez un télégramme, qui était transmis au facteur, qui allait chez vous. C’était rapide les télégrammes.
  • Il n’y avait pas le téléphone à l’époque.

Que faisiez-vous le week-end ?

  • Le dimanche, on allait à la messe ; on s’habillait bien.

Partiez-vous en vacances ?

  • Bah non, on habitait Erquy au bord de la mer !
  • On est parti en voyage pendant la retraite.

Contributeurs : les enfants de ‘CE1’ et ‘CE2’, les résidents des ‘Jardins d’Erquy’.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s