Hôtel Restaurant Bar Tabac BEAUREGARD

L’établissement se situait au 8 de la rue du Port.

Dans les années 1900, c’était uniquement un café, avec quatre chambres au dessus, partie gauche de l’immeuble actuel, à l’emplacement du bar tabac « l’Escale », tenu par Madame Tirel (même famille que les propriétaires de la pension de famille « Emeraude » et aussi de la famille Durand de « l’Hôtel de France ».

En 1912, agrandissement de l’hôtel et du restaurant.

Monsieur et Madame Renault (Marcelle Durand) ont succédé à Madame Tirel. Dès qu’ils ont été en âge, leurs enfants Marcel et Jeannette ont participé au bon fonctionnement de l’établissement. Marcel entretenait les peintures et tapisseries des chambres et surveillait que les sanitaires soient impeccables.

Beauregard-1

D’ailleurs l’hôtel – restaurant était référencé au guide Michelin et aux 3A anglais.

En 1960, transformation en annexe de la maison rue du Port qui était en indivision avec Madame Costa. La charpente était rongée par les termites, donc à changer, cela a donné l’occasion de faire un étage pour avoir des chambres supplémentaires.

Le bar tabac était tenu par Maino Dayot-Renault, épouse de Marcel, ou par sa sœur Jeannette. Marcel était un très bon joueur de foot de l’équipe première de l’Union Sportive d’Erquy, c’est là que les matchs étaient refaits et gagnés.

Pendant de nombreuses saisons c’est Marie-Rose Tardivel qui organisait la salle de restaurant, l’hiver elle suppléait au bar Mady Guinard la remplaçait.

Beauregard-4-maree-noire

Août 1969 : parking complet suite marée noire !

En 1971, l’établissement à été loué à Monsieur et Madame Blouin, et en 1993, les bâtiments seront abattus, et un immeuble est édifié en ce lieu où nos marins avaient le plaisir de se retrouver.

Nous trouvons sur le guide illustré du syndicat d’initiative d’Erquy la publicité suivante :

Hôtel BEAUREGARD
Boulevard de la Grève – Erquy
Jean Renault propriétaire
Chambres spacieuses – Très belle vue sur la mer.
Cuisine soignée – Table d’hôte et petites tables.
Conditions avantageuses pour les séjours de familles.

Beauregard-5

Parmi les hôtels et pensions de famille adhérents à l’ESSIS en 1934 :

Hôtel BEAUREGARD en bordure de plage – Téléphone n° 3 – taxe de séjour 1,72 franc
pension du 1er juin au 14 juillet et en septembre, de 30 à 35 francs cidre compris
du 14 juillet au 31 août, 35 à 40 francs cidre compris
Ouvert toute l’année, garage

Contributeur : Christian Frémont, Mme Marcelle Renault

2 commentaires

  1. Bonjour , vous auriez du illustrer ,la premiere partie de l’article avec les photos des années 1900 ,celles que je vous aie envoyé , avec la proprietaire de l’epoque en costume .

    J'aime

  2. Merci pour cet article avec tant d’informations.
    A chaque fois que je passe à cet endroit je revois l’hôtel restaurant où nous mangions parfois le dimanche avec les grand-parents. Ambiance d’un autre temps…
    C’est toujours super de voir des photos d’ERQUY!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s