Erquy : un bourg vraiment étonnant…

Au cours des siècles, Erquy fut toujours un endroit où les habitants tirèrent profit des ressources présentes et de sa situation privilégiée par rapport à la mer, … voir l’installation d’un camp retranché au Cap et la venue ensuite des Romains !!

Le village de Tu-es-Roc, le bourg sur la « motte », le village des Hôpitaux, … sont les témoins d’une présence humaine certaine de trouver sur place des ressources indispensables à la vie !! En voici certaines : les huîtres à l’époque romaine, les pêcheries, les salines, les pêcheurs (présence de la morue en quantité dans les eaux bretonnes), le varech’, le goémon, la marne, les marais (poissons et oiseaux), les dunes avec les oyats et autre joncs, la garenne et ses lapins, les bois (chênaies, frênaies, hêtraies), la campagne et ses nombreuses fermes (production de pommes de terre et de pommes à cidre expédiées vers l’Angleterre par bateaux), des charpentiers de marine, la pêche des praires, oursins, coquilles Saint-Jacques, les crustacés, etc … les chalutiers hauturiers, ses carrières et anciennes perrieres, etc …

La production de ‘Rousine’

Au détour d’une lecture, on découvre qu’en 1555 (le 11 décembre), les trésoriers de la paroisse d’Hénansal : Olivier d’Estirac et Guyon Robert dans leurs comptes, signalent que c’est à Montbran (foire) qu’on achetait chaque année la provision de cire pour faire les cierges et à Erquy qu’on allait prendre la « Rousine » qu’on y faisait entrer dans la proportion d’un tiers !!
Un peu d’histoire :
Le 27 juillet 1608, l’archidiacre défend de faire entrer la ‘Rousine’ dans la confection des cierges, ce qui entraîne une assez forte opposition, l’archidiacre reste ferme !! (En 2003, une morbihannaise de 75 ans se souvient d’entendre ses vieilles tantes déclarer « que l’électricité donnait une meilleure lumière que celle produite par les chandelles de ‘Rousine’. En 2003, les propriétaires rennais de la boutique « mille et une bougies » rappellent que la ‘Rousine’ est une matière végétale ou animale sous forme de graisse ou d’huile … Les cierges d’église emploient un mélange de composants de la paraffine (stéarine-cérésine) plus 30% de cire, la ‘Rousine’ étant interdite.
Erquy n’appréciait pas ces déclarations qui privaient les pêcheurs d’un débouché pour leurs huiles de poisson … (rappel : la morue est encore en nombre dans les eaux de la baie). Le congrès des rites a permis que dans les missions de l’Océanie on puisse employer, même pour la messe, des bougies faites avec la graisse ou l’huile de poisson … concession spéciale motivée par des circonstances particulières.

Bac à rousine en terre cuite (Musée d’Art Populaire – Lamballe)

 

Texte de 1864 de A. Bourbon :

Les lumières placées sur l’autel et les gradins de l’église doivent être produites par de la cire véritable, non point par de l’huile ni par toute autre substance quels qu’en soient d’ailleurs les avantages. On ne peut pas conclure que l’usage de pareilles bougies non formées de cire soit permis ailleurs. On ne peut étendre aux contrées pour lesquelles ils n’ont pas été accordés les induits donnés quelquefois aux missionnaires … La paroisse d’Erquy a-t-elle permis l’utilisation de la graisse de poisson ? Symbole de la chair et des instincts terrestres. Les lois liturgiques prescrivent l’emploi de cire, symbole de pureté. Les cierges sont de cire blanche, sauf dans des circonstances particulières spéciales où elle est jaune comme le jour du vendredi saint et lors des messes du requiem !!

Les Chandelles : durant des siècles, le jonc a été utilisé comme mèche pour fabriquer les chandelles. Celui-ci est fendu avec précaution pour ne pas abîmer la moelle. Il est ensuite trempé dans de la graisse végétale ou animale que l’on fait ensuite durcir. Le processus est ensuite le suivant : préparation de la mèche, trempage de celle-ci dans un bac de cire ou de graisse … On laisse durcir et on recommence autant de fois, jusqu’à la taille voulue. La chandelle de cire est plus efficace car la chandelle de suif donne une odeur et de la fumée. La chandelle de suif est faite de la façon suivante : moitié suif de mouton et brebis, moitié suif de bœuf et de vache fondus ensemble avec défense d’y mêler aucun autre suif de porc ou de poisson :

Les chandelles de ‘Rousine’ utilisées par les pauvres sont faites avec de la graisse de bœuf mélangée avec les graisses de poissons ou poix-résine mélangées avec du suif de mauvaise qualité.

Quelques dictons :

Dans ses mémoires, Miraulmont cite cette fameuse ordonnance royale qui obligeait le chancelier de France à rendre au trésorier les tronçons de la cire qui avait servi à son éclairage !! Ordonnance qui eut l’honneur de créer un proverbe devenu célèbre :

« Faire des économies de bouts de chandelles » qui ne portent que sur les petites choses.

« Le jeu n’en vaut pas la chandelle » cela ne vaut pas le peine des frais qu’on ferait.

« Brûler la chandelle par les deux bouts » se livrer à des dépenses ruineuses aux conséquences funestes.

« Il vous doit une belle chandelle » vous l’avez tiré d’affaire.

« Extinction des feux » extinction des bougies.

« En voir 36 chandelles » suite à une chute ou traumatisme, avoir un éblouissement des yeux.

« Tenir la chandelle » se prêter à de honteuses complaisances pour favoriser un commerce de galanterie.

A propos des chandelles éteintes (enchères à la chandelle) : en 1368 sous Charles V, les chandelles sont utilisées pour les adjudications qui cessent à l’extinction de la chandelle et en 1516 pour les enchères des ventes des forêts du roi. Ces enchères à la chandelle sont susceptibles de tricheries. En effet, les enchérisseurs affectent de faire languir les enchères jusqu’à ce que la chandelle soit beaucoup diminuée, les héritages étant ainsi jamais vendus ou affermés à leur juste valeur. Parfois la flamme vacillant, certains toussaient pour éteindre la chandelle !!

Contributeur : Claude Spindler

Un commentaire

  1. Formidable article sur Erquy ! On aurait aimé en apprendre d’avantage sur la fabrication des mèches et le commerce des bougeoirs et des éteignoirs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s