Pension Angélique

L’établissement se situait 2 rue de la Corniche, tenu par Madame Durand.

La pension étant petite, les repas étaient servis dans la pension, par contre, les chambres se situaient chez les habitants aux alentours.

Le Guide du Syndicat d’Initiative précise en 1930 :

Pension Angélique – A 2 minutes de la Plage
Route de Val-André, Sables-d’Or et Dinard
Cuisine Soignée – Prix Modérés

Le prix de la pension était de 30 francs par jour plus 10% de service.

Un pensionnaire de l’époque s’est confié en ces termes :
« Nous sommes bien nourris, cuisine saine et variée, portions suffisantes : hors d’œuvre, poissons, plat de viande, légumes, salade ou fromage, dessert et cidre compris.
« Nous avons notre chambre en dehors de la pension car il y a trop de clients. Le pays est charmant, très accidenté, belles promenades au long de la mer, dans la campagne et bois de pins. Hier beau temps, aujourd’hui pluie. La plage est grande, celle de Caroual est magnifique. Pêche de crevettes, crabes, lançons ; pêche au port de tous poissons. Excursions variées.
Contributeur : Christian Frémont

Un commentaire

  1. Très intéressants ces articles sur les pensions autour d’Erquy. Les photos et commentaires de pensionnaires les rendent vivants! Bravo!
    Corinne Fassier

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s