1902 – Erquy dans Le Journal de Pléneuf et ses Environs

(source : Archives Départementales des Côtes d’Armor)

N° 1 – dimanche 6 juillet 1902
Conducteur de voiture peu commode
Le jour de la première communion des enfants à Erquy, M. Gautier, garde-champêtre, aperçut sur la route, au moment où la procession allait passer, la voiture du courrier. Il pria le conducteur, H., de se ranger, mais ce dernier lui répondit le mot, devenu célèbre, de Cambronne et partit au trot, obligeant les enfants à se ranger précipitamment, au risque de les écraser.
H. fera bien, à l’avenir, d’être plus poli envers les représentants de l’autorité. La peine de 25 francs d’amende que lui a infligée le Tribunal à l’audience du 3 courant le lui rappellera sans doute.

N° 3 – dimanche 20 juillet 1902
Chambre de Commerce – Port
Après avoir entendu le compte-rendu fait par M. le Président de la visite qu’il a faite de ce port en compagnie de M. l’ingénieur Kerviler, l’Assemblée est d’avis qu’il y a lieu de surseoir à la construction d’une cale, ce qui permettrait de réduire à 0,05 francs l’augmentation de la taxe de péage, précédemment fixée à 0,10 francs, si la municipalité d’Erquy se met d’accord à cet égard avec la Société des Carrières de l’Ouest.

N° 6 – dimanche 10 août 1902
Fêtes et régates
Les Fêtes et régates d’Erquy auront lieu cette année le dimanche 17 août. Les organisateurs s’efforceront de leur donner tout l’éclat et l’entrain accoutumés. Le soir illumination, bal et feu d’artifice.
A propos de poules
Joseph C. et sa sœur, la femme R., de la Corbière, en Erquy, vivent en assez mauvaise intelligence et les scènes les plus regrettables s’élèvent entre eux à propos des motifs les plus futiles. Il y a quelques jours les poules de C. avaient pénétré chez la femme R. et mangeaient le repas des enfants. Comme la femme R., en faisait le reproche à son frère, celui-ci s’empara d’un manche à balai et en frappa brutalement sa sœur, en lui disant : « Maintenant, tu peux aller chercher les gendarmes ». C’est d’ailleurs ce que fit la femme R.
Une légère condamnation remettra la concorde dans cette famille désunie.

N° 8 – dimanche 24 août 1902
Fêtes et Régates d’Erquy
Les Fêtes d’Erquy ont été favorisées par un temps magnifique. Un grand nombre d’étrangers et beaucoup d’engagements pour les diverses épreuves inscrites au programme.
En voici les résultats :
Courses de Vélocipèdes
1ère Course . – 1er prix : Guinard, Prosper, 10 francs ; 2ème prix : Guinard, François, 7 francs.
2ème Course . – 1er prix : Beauchat, 25 francs ; 2ème prix : Sicot, 15 francs ; 3ème prix : Hellio, 10 francs.
Courses de Chevaux
1ère Course . – 1er prix : Guernion, Saint-Alban, 40 francs ; 2ème prix : Michel, du Vauroy, Erquy, 30 francs ; 3ème prix : Jégu, Marie-Ange, Saint-Alban, 10 francs.
2ème Course . – 1er prix : Joseph Michel, de Plurien, 40 francs ; 2ème prix : Michel, du Vauroy, Erquy, 30 francs ; 3ème prix : Cornillet, du Pusset, Erquy, 10 francs.
Course de Consolation . – 1er prix : Toutblanc, Saint-Aaron, 5 francs ; 2ème prix : Cornillet, Erquy, 3 francs.
Régates
Course à la voile . – 1er prix : La Perle, patron Lafond, 25 francs ; 2ème prix : Noémie, patron Tirel, 15 francs ; 3ème prix : Saint-Michel, patron Rollier, 10 francs.
Course à la godille . – 1er prix : Mahé Ange, du Magnifique, 5 francs ; 2ème prix : Mahé Louis, du Louis-Victor, 3 francs.
Courses aux canards ; – Beau feu d’artifice.

N° 9 – dimanche 31 août 1902
Le Val-André
C’était grande fête dimanche au Val-André. Malgré le temps si peu engageant de la matinée, les populations voisines étaient accourues pour prendre leur part des réjouissances annoncées. La charmante station balnéaire du Val-André, vrai bijou de la baie de Saint-Brieuc, avec ses chalets élégants, ses hôtels somptueux, son délicieux Casino, ornés d’oriflammes et de drapeaux, offrait le plus ravissant coup-d’œil. Ravissantes toilettes ; orchestre du Casino, sous la direction de l’excellent musicien M. Prunet ; fanfare de Pléneuf, conduite par M. Herbert, le chef habile et dévoué dont l’éloge n’est plus à faire : rien ne manquait pour donner de l’éclat à la fête.
A 2 heures, courses de chevaux sur la grève. Les heureux gagnants de la première course, pour chevaux de trait, sont MM. Cornillet, Pussey, et Michel du Vauxroy. Ceux de la deuxième course, pour chevaux de demi-sang, sont MM. Jéhu, de la Ville-Séron ; Groneuf, du Petit-Goublaye et Michel de Plurien.
Viennent ensuite les courses à ânes, le tourniquet, le mât de cocagne, les courses en sacs et des jeux divers. Ce n’était qu’un long éclat de rire.

Le soleil, ayant cessé de bouder, tout réussit à souhait et bientôt commencèrent les danses menées avec entrain par une jeunesse pleine d’ardeur. Baigneurs et indigènes se trémoussaient joyeusement, passant de l’antique dérobée à l’aimable gigouyette.
A minuit, la place de Régates retentissait des derniers échos de la musique ; puis chacun se retira, plein de gratitude pour les organisateurs des jeux et les artificiers du soir …
Erquy
Dans la séance du 18 août, M. le Président de la Chambre de Commerce, a donné connaissance à l’Assemblée de propositions d’après lesquelles on abandonnerait provisoirement le projet de construction d’une cale dans le port d’Erquy, et il est chargé de continuer des démarches pour obtenir un rendement des taxes de péage suffisant pour assurer le service de l’emprunt.

N° 10 – dimanche 7 septembre 1902
Comice Agricole de Lamballe – Concours de poulinières
Voici la liste des animaux primés au Concours de Lamballe du 3 septembre 1902, pour les cantons de Lamballe, Pléneuf et Moncontour :
Poulinières suitées d’un produit issu d’un étalon de demi-sang : … ; 2ème prime, 100 francs, à M. Chatellier Zacharie, d’Erquy, pour Rosette par Thermidor et Rosier ; … ; 6ème prime, 90 francs, à M. Le Breton Charles, d’Erquy, pour Blonde par Mouton et Candaule ; 7ème prime, 70 francs, à Mme Vve Carpier, d’Erquy, pour Cocotte par Rosier ; … ; 10ème prime, 70 francs, à M. Landier Maxime, d’Erquy, pour Bichette par Rosier et X. ; … ; 12ème prime, 50 francs, à M. Lefebvre Edouard, d’Erquy, pour Fauvette par Le Vengeur et X.
Poulinières suitées d’un étalon de trait : … ; 2ème prime, 100 francs, à M. Le Breton Charles, d’Erquy, pour Mignonne par Charlot et Médard ; 3ème prime, 80 francs, à M. Guéguen Pierre, d’Erquy, pour Jacquette par Valailles ; … ; 7ème prime, 60 francs, à M. Denoual Auguste, pour Mourette par Pittacus et Le Vengeur ; … ; 12ème prime, 50 francs, à M. Renault Julien, d’Erquy, pour Bichette par Pittacus et Caire ; … ; 16 prime, 40 francs, à Mme Vve Carpier, d’Erquy, pour Pouliche par Sanders et Rosier ; …
Poulinières issues d’arabe et suitées d’un produit de trait : …
Pouliches de trois ans : … ; 2ème prime, 100 francs, à M. Lebreton Charles, d’Erquy, pour Minette par Charlot et Médard ; … ; 11ème prime, 40 francs, à M. Renault Julien, pour Coquette par Charlot et Pittacus ; 12ème prime, 40 francs, à M. Prioux Célestin, d’Erquy, pour Moutonne par Oui ou Non et Carabin.

N° 11 – dimanche 14 septembre 1902
Les méfaits de la foudre – Incendie
Mardi dernier un orage d’une extrême violence s’est abattu sur notre région causant de grand dégâts.
Vers 2 h ½ de l’après-midi les époux Rault, habitant au village de Carroual en Erquy, entendirent une détonation plus violente que les précédentes, il leur sembla que la maison allait s’écrouler sur eux. La foudre venait en effet de s’abattre sur le cellier et l’étable contiguë à la ferme, détruisant une cheminée. Le fluide pénétra par une fenêtre du grenier, suivit le plancher et descendit ensuite au rez-de-chaussée en longeant le mur puis sortit en brisant tous les carreaux à l’exception d’un seul.
Rault, qui est âgé de 75 ans, sa femme et sa fille avaient été providentiellement épargnés de leur première épouvante, ils sortirent dans la cour pour se rendre compte des dégâts. Ils aperçurent alors le feu qui s’était déclaré dans la toiture de l’étable aux vaches. Ils se précipitèrent pour faire sortir leurs bestiaux, mais en pénétrant dans l’étable, ils aperçurent sur le sol une vache complètement carbonisée.
Le feu prenait de grandes proportions et s’était communiqué à la toiture de la maison d’habitation. A leur appel, les voisins arrivèrent et l’incendie fut combattu avec une grande énergie, mais on dut abattre une partie de la toiture pour sauvegarder le reste du bâtiment.
5 000 kgs de paille et de foin qui se trouvaient au-dessus de l’étable aux vaches ont été la proie des flammes.
Les pertes approximatives occasionnées par ce sinistre s’élèvent à 7 000 francs environ. Elles sont couvertes par la Cie d’Assurances Le Métropole.

N° 13 – dimanche 28 septembre 1902
Recrutement – Dispensés
Ajournés de la classe 1901 – Erquy
Sivé Gustave, aîné d’orphelins,
Guihéneuc Jean, frère au service,
Urban Jean, aîné de 7 enfants,
Le Prioux Louis, aîné de 8 enfants.

N° 14 – dimanche 5 octobre 1902
Les disparus
Le Tribunal Civil de Saint-Pierre et Miquelon, vient de constater judiciairement le décès des dénommés ci-après qui ont péri en mer :
Urban François, né le 26 juin 1851, né et domicilié d’Erquy,
Rouget Jean-Baptiste, né le 18 septembre 1871, né et domicilié d’Erquy.

N° 16 – Dimanche 19 octobre 1902
Chambre de Commerce
Une délibération est prise pour modifier celle du 19 août 1901 afin de donner satisfaction aux réclamations qui se sont produites lors de l’enquête. Le projet de construction d’une cale est abandonné pour l’instant, ce qui permettra de relever les taxes de péage de 5 centimes seulement au lieu de 10 centimes.

N° 18 – Dimanche 2 novembre 1902
Une nouvelle victime de la mer
Nos marins sont à peu près tous de retour. Malgré le mauvais temps, en général ils ne sont pas mécontents de leur campagne.
Cette année encore, nous avons malheureusement deux victimes, deux jeunes gens de 16 à 18 ans. La mort de Moinet est connu depuis longtemps, celle de Jean Jégou est plus récente et remonte au 30 août.
Ce jeune homme faisait partie de l’équipage des ‘Cousins-Réunis’. Le 30 août, il était en doris avec Guéguen. La mer était houleuse ; le doris, trop chargé, fut couvert par une lame qui le fit couler bas. Guéguen fut sauvé par un autre doris du bord ; mais, malgré tous les efforts tentés, on ne put arracher des flots le jeune Jégou, que l’on vit disparaître.

N° 21 – Dimanche 23 novembre 1902
Réseau téléphonique départemental
Le réseau téléphonique d’Erquy, relié au réseau général par le circuit Erquy-Pléneuf, sera mis en service le 25 novembre courant.
Péri en mer
Le Tribunal civil de Saint-Brieuc vient de déclarer constant, pour avoir eu lieu en mer, le décès de Goupil Stanislas, d’Erquy, embarqué sur la ‘Mathilde’.
Le 1er mai, Goupil fut jeté à la mer, au Grand banc de Terre-Neuve, par un coup de roulis.
Quatre hommes montés dans des doris purent le saisir et réussirent à le maintenir sur l’eau pendant vingt minutes, mais ils ne purent l’embarquer. Goupil leur glissa des mains et coula à pic.

N° 22 – Dimanche 30 novembre 1902
Disparu en mer
Par jugement du 26 courant, le Tribunal de Saint-Brieuc vient de déclarer judiciairement le décès de Alain Pierre-Marie, né le 14 novembre 1864 à Erquy, matelot embarqué sur le bateau ‘Jeune-Henry’, parti de Saint-Malo le 16 avril 1897, à destination d’Erquy, et disparu corps et biens.

N° 23 – Dimanche 7 décembre 1902
Attention aux maraudeurs !
Depuis quelques jours, des maraudeurs opèrent dans la commune d’Erquy avec une audace qui finira par les conduire sur les bancs de la Cour d’assises.
A différentes reprises, l’honorable M. Gorvel, notaire honoraire, a constaté la disparition de volailles.
Dimanche dernier, les voleurs se sont même introduits dans le jardin situé près de sa maison d’habitation et ont dévalisé un garde-manger, après avoir escaladé un mur de clôture.

N° 24 – Dimanche 14 décembre 1902
Chambre de Commerce
La délibération du 8 octobre dernier, relative à la conversion de l’emprunt de 20 000 francs, est modifiée afin d’obtenir, pour l’amortissement du nouvel emprunt, une durée de cinquante ans au lieu de quarante, ce qui est rendu nécessaire par la diminution du mouvement du port d’Erquy.

Contributeur : Jean-Michel MORI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s