Un singulier coup de filet en 1906

Bateau assailli par des pieuvres
(source : Le Petit Journal du dimanche 2 décembre)
Une grande barque de pêche, La Perle, de Cancale, se trouvait dans la baie d’Erquy, sur le banc des Ruinais.
Les pêcheurs s’apprêtaient à remonter à bord le filet traîné à l’arrière du bateau, quand soudain ils éprouvèrent une résistance inaccoutumée. C’était en perspective la pêche miraculeuse : aussi l’équipage tout entier se précipita-t-il au treuil.
Stupéfaction : le filet apparut à la surface de la mer, entièrement rempli de pieuvres ; le nombre de celles-ci a été évalué à au moins quinze-cents ; Certaines étaient pourvues de tentacules dépassant deux mètres de longueur.
19061202_image La situation ne laissait pas d’être angoissante. Il fallait décharger le filet des dangereux poulpes et éviter d’être enserré par leurs tentacules. A un moment donné, les pieuvres couvrirent un des côtés de la barque de leurs terribles lanières. Le patron n’eut que le temps de crier l’ordre de couper le câble reliant le chalut à la barque. Les huit pêcheurs, armés de haches, tranchèrent la corde du chalut et échappèrent ainsi à une submersion qui, sans cette mesure, eût été inévitable.
Il fut ensuite possible de débarrasser les flancs du bateau de celles des pieuvres qui avaient eu le temps de s’y attacher. Un certain nombre d’entre elles furent recueillies à bord et livrées au bateau terre-neuvier Consonne, qui s’en servira comme appât de pêche.

Quant au filet, il est entièrement perdu, et c’est un gros dommage pour le malheureux patron.

Une contribution de JM Mori.

4 commentaires

  1. Merci beaucoup pour cet article de pêche insolite, c’est toujours un plaisir d’en connaître un peu plus sur les événements passés survenus à Erquy.

    J'aime

  2. Pêche miraculeuse
    Les années se succèdent mais ne se ressemblent pas. Après les très fortes tempêtes de février 1900 les pêcheurs d’Erquy relevèrent dans leurs filets vingt mille mulets La plus grande partie fut expédiée à Paris, le reste pourvut le marché local.
    Article paru dans le journal la Presse du 1900:02:20

    J'aime

  3. Les années se suivent mais ne se ressemblent pas Après les fortes tempêtes de fevrier 1900, les pêcheurs d’Erquy relevèrent vingt mille mulets dans leur filet. La plus grosse partie de la pêche fut expédiée a Paris Le reste marché local
    Article paru dans le journal la Presse 1900/02/20

    J'aime

  4. La pêche miraculeuse
    Les annés se suivent mais ne se ressemblent pas. Après les grandes tempêtes de février 1900, les pêcheurs relevèrent dans leur filet 20000 mulets, Cette prise fut en grande partie expédiée à Paris
    Origine La Presse 1900 02 20

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s