Histoire de la maison de « la Franchise »

Maison noble, auberge de la paroisse (hébergement et couchage), relais pour les chevaux, école, habitation ? La maison de « la Franchise » fut tout cela au cours des siècles.
Subissant l’usure du temps, imperturbable, discrète et mystérieuse !! elle s’accroche au sol en 2015, rue des « anciennes écoles ». Francisque Provost, propriétaire actuel, est le fils d’anciens commerçants de la rue de l’église : Mr et Mme Provost (magasin Printania : mercerie, tissus etc….).
La « maison franche » ou « franchise » se situe en face du portail Ouest de l’église d’Erquy, mais surtout vis-à-vis de la petite porte de sortie discrètement employée par les hommes pour rejoindre furtivement la pissotière adossée au mur Sud de l’église. La fameuse « franchise » et ses délices, lieu de libations et de discussions animées, était ainsi nommée car elle était exemptée du droit de « Billot » (impôt sur la vente des vins et autres breuvages …).

Description de la maison au 17ème siècle : (d’après le livre de Mr Le Gal La Salle) :

Maison-Franchise_csC’est une maison et un hébergement avec chambre haute et autre maison en croisée (pignons en bois et torchis) et quantité de jardins … En 1614, elle se compose d’une cuisine, d’une chambre derrière le feu, d’une chambre haute ou chambre des prêtres !! (la franchise, gîte bon marché, était très appréciée des prêtres de passage et devint pour tous : « l’auberge de la paroisse »). A cette époque, le propriétaire de la Franchise (le seigneur des Longueraies) louait celle-ci à des tenanciers choisis parmi la petite noblesse. La location était : une pipe de vin par an !! Les meubles étaient peu reluisants : dans la cuisine il y avait un « charlit à quenouilles », une table close, 2 frommes, une table close derrière le feu où l’on servait à boire. Dans la chambre : une table de 2 planches associées, soutenues par des tréteaux dans la chambre dite des prêtres, 2 bois de lit ayant les pieds de devant à quenouilles, une table et 2 frommes.
En 1542, françois Grimault loue la maison de la Franchise, en 1560, Gilles Courault loue la maison de la Franchise où il tient commerce de vin, la location est de 2 litres de vin, en 1583, Gilles Courault tient également la maison de St Cyr. En 1566, la location se fait contre « deux futailles de vin bon et compétent ». En 1635, Catherine le Picard, femme marchande, débitante de vin, loue la Franchise pour 5 litres !!!!
Mme de Longueraies se réservait la chambre basse pour ses séjours à Erquy !!

En 1763, François Drouin y tient débit de « boisson et de tabac ».

En 1789, François Rebillard, puis Pierre Rebillard (futur maire d’Erquy) en sont les propriétaires.
La Franchise est agrandie et présente 2 bâtiments dont l’un possède un « four à pain ».

En 1798, Marie Bourgault (veuve Robinot de St Cyr) acquiert la « Maison Franche » qu’elle loue …

Au début des années 1800, la Franchise demeure t elle une auberge ?
L’histoire de la maison de la Franchise ne s’arrête pas là.

Le 1 août 1847 :
Eglise_jmmErquy ne possède pas encore de maison d’école et encore moins un emplacement pour en bâtir une !! Une occasion unique se présente : Mme veuve Rebillard propriétaire de la Franchise, proche de l’église, la propose pour y faire une maison d’école. La franchise donne sur 3 rues, a des dépendances, une cour et un jardin. Le prix proposé est de 6000 Frs.
Pour faire face, la mairie propose la vente de terrains communaux !! Des terrains « envahis journellement par les riverains » !! Ce prix modéré permettra d’y effectuer des travaux.

Le 8 avril 1890 :
L’achat de la maison de la Franchise est abandonné. La maison est mal située et peu pratique pour les élèves !! Il n’y a pas de place pour y loger une école de filles dont la classe se tient dans une maison particulière.

Le 20 mai 1855 :
Le Conseil Municipal se réunit dans le but d’acquérir une portion de jardin, une écurie et une portion de terrain dépendant de la propriété de la Franchise, appartenant à Mme Bourgault dans le but d’élargir le chemin passant au pignon couchant de l’église et se rendant au champ dit de derrière l’église où la commune se propose de construire 2 maisons d’école et une mairie, etc…

Une contribution de Claude Spindler

Un commentaire

  1. C’est une maison que je connais bien et qui me rappelle beaucoup de souvenirs. Mes grands-parents ont vécu dans cette maison et mon grand-père y exerçait la profession de forgeron maréchal-ferrant. La forge était dans la cour à gauche lorsque l’on rentre par le grand portail blanc.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s