Pas si CON…NIN que ça !

Autrefois, sur les grands voiliers, un mot de 5 lettres ne se prononçait pas : commençant par un L et finissant par un N. Ce mot faisant allusion à un petit rongeur aux longues oreilles gambadant le matin, de préférence sous la rosée.
Lapin !!!!!
A l’époque, il était plus connu sous le nom de Connin ou Connil. Et c’était sans doute ce nom qu’il ne fallait pas prononcer.
Pourchassé à Erquy sur la Garenne par les comtes et autres châtelains, par les braconniers, par les chats et chiens de Tieuro et de Lanruen, il se fit rare et des mesures furent alors prises :
Trois conninières (enclos pour favoriser leur reproduction) furent créées à Erquy :
 à la Heussaye (première butte),
sous le Noire-Mont (en 1815, il existe le chemin de la « Conninière », puis la sente des Coches et le chemin de la Devise menant à Tieuro),
 au bois de Cavé et au-dessus de l’étang artificiel servant à activer le « moulin à eau ».

Connin_1_csInterdiction est faite aux habitants de Tieuro de chasser : tous les chiens sont amputés d’un pied d’une patte de devant et tous les chats sont essorillés (une oreille).

Les raisons de la mauvaise réputation de nos compères connins sont les suivantes :
Embarqués vivants dans des cages comme nourriture fraîche à bord des bateaux à voiles, ils pouvaient s’échapper et entraîner diverses avaries : cordages rongés, étoupe grignotée, coque percée etc…. avec pour conséquence une cargaison désarrimée, des voies d’eau et enfin …. le naufrage !!

Les marins utilisent et ont utilisé le terme « Con » sans jamais imaginer un instant qu’il faisait référence au mot tant détesté. Bizarrement, les avaries, les voies d’eau, les fortes gîtes ou même les naufrages n’ont pas été plus nombreux.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        
Un peu d’ Histoire.

Où l’on parle des Connins à ERQUY !

(Source : cadastre ancien, livre de Jean-Pierre Le Gal La Salle)

« En 1472, à Erquy, un dénommé Beaulieu fit chasser et giboyer en la Garenne. Il n’y fit aucun gibier, il fut fort mécontent disant que la Garenne avait été pillée et qu’il fallait savoir qui l’avait fait et le faire punir dans « brief » temps ! Il fit ajourner à la cour de Lamballe plusieurs gentilshommes de la paroisse d’Erquy et leur fit défense d’y giboyer et furent commis à défendre qu’on y chasse !

Ce même Beaulieu, au même moment, à un sergent d’armes qui lui avait dit que des hommes de « bas état » lui avaient pris des connins, il menace de perturber une prochaine sortie !! Un certain Jean de Meloir va à la Garenne avec ses chiens, prend un lièvre et pas un Connin. Une autre époque : Beaulieu fit giboyer et prendre 17 connins avec des furets, filets et autres rets… De même, si des hommes de bas état étaient pris à braconner, il les ferait pendre et étrangler….. »

Connin_4_jmm

Le 16 Octobre 1991 : Les Connins ont gagné !!

Les dégâts des lapins (l’Essor d’Erquy)

« Messieurs Maillard et Camberlein appartenant au bureau des « espaces naturels sensibles » du Conseil Général sont venus en mairie le 24 septembre pour traiter, avec les représentants de la société de chasse et les agriculteurs concernés, du problème posé par la « prolifération » des lapins.

Ceux-ci causent des dégâts aux cultures et en particulier à celles situées en bordure du domaine départemental du Cap d’Erquy. Un certain nombre de propositions ont été faites pour résoudre le problème :

1° Les terrains du département loués par bail à monsieur Barbedienne (principale victime) pourraient être ajoutés à la liste de la convention passée entre le département et la société de chasse.

2° Le sous-bois du coteau situé au Nord des terres de la ferme du Guen sera nettoyé afin de faciliter la chasse.

3° Un débroussaillage sera entrepris en périphérie des terres agricoles de Monsieur Guéguen et les layons réalisés en 1990 seront à nouveau nettoyés.

4° Le Conseil Général, propriétaire du terrain, pourrait envisager de déposer une demande de classement du lapin « en espèce nuisible » !!!! sur la commune pour 1992. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s